Aller au contenu
Accueil » Cultiver la magie de l’automne et de l’hiver au potager

Cultiver la magie de l’automne et de l’hiver au potager

Après la récolte des légumes d'été, que faire au potager en automne et en hiver ?

Depuis quelques années, je fais un potager et chaque année, au début de l’automne, je suis envahie par un drôle de sentiment.

Alors que l’été touche à sa fin, les pieds de tomates donnent leurs derniers fruits qui resteront verts et les courgettes font de la résistance, on se fait plaisir avec quelques poivrons colorés et petites aubergines… Je sais que je vais devoir tout arracher (enfin couper) et laisser le potager à dame Automne et monsieur Hiver. C’est comme un lendemain de fête (je ne parle pas des lendemains de soirées arrosées). Cet étrange sentiment que nous avons quand Noël est terminé. La fête est finie les gars, on remballe ! Vous voyez ce que je veux dire ?

Pourtant au potager, l’automne et l’hiver nous réservent leur propre lot de merveilles et il y a encore à faire. Les années précédentes, je l’ai délaissé à la fin de la belle saison. Avec les températures qui baissent et les jours qui raccourcissent, je n’ai guère envie de passer du temps dans mon jardin. C’est un véritable défi pour la frileuse que je suis de sortir mon nez dehors. Mais voilà, ce potager pourrait continuer à nous nourrir jusqu’au retour du printemps. Peut-être pourrions nous même être autonome en légumes.

Les règles du défi « dans mon potager en automne et en hiver«

C’est décidé, il est hors de question d’abandonner le potager cette année. Au printemps, comme je n’avais rien fait ou presque dans le jardin, j’ai rapidement été débordée. Il y avait des petites choses que j’aurais pu mettre en place en amont pour faciliter le démarrage de la belle saison. J’ai pesté seule à devoir « tout » faire et me poser tout un tas de questions que j’aurais largement pu anticiper.

Donc même si je ne souhaitais pas faire de récoltes automnales et hivernales, il est intéressant de consacrer quelques heures à mon potager durant cette période fraîche. Qu’à cela ne tienne ! J’y vais et pour me motiver j’ai décidé de me lancer un défi ! Et, si vous le voulez bien, vous pourrez m’aider.

En quoi consiste mon défi ? Chaque semaine, je publierai ici un article détaillant et/ou récapitulant les actions que j’ai mises en place au potager durant la semaine écoulée. Soit 20 actions au potager, 20 articles hebdomadaires jusqu’au printemps. Je me lance ce défi publiquement pour m’engager auprès de vous. Comme je n’aime pas décevoir les autres, ce « contrat » devrait exercer sur moi une petite « pression positive ». Et ce n’est pas tout, en me laissant vos commentaires, vous nourirrez ma motivation, avec vos questions vous m’encouragerez à pousser mes recherches, à développer mes réponses, vous m’inspirerez de nouveaux articles… Ce défi sera mon outil anti-procrastination, parce que si ma motivation s’essoufle, vous serez les premiers à le savoir ! Mon projet démarre officiellement… maintenant !

Ce que va m’apporter ce défi

Une connection à la nature : inutile d’aller se promener en forêt pour se connecter plus profondément avec la nature et apprécier la beauté de chaque saison. J’aime tout autant me balader dans mon jardin avec une tasse de thé bien chaude dans les mains en humant les parfums qui se dégagent de l’herbe et de la terre humide.

Du temps pour observer : « observer » voilà un mot que j’ai redécouvert lors de mon CCP1. Toutes les démarches en permaculture passent par une phase cruciale d’observation. Cette notion est plus complexe qu’il n’y parait. Je lui dédierai sûrement un article (ou plusieurs).

L’expérimentation et le plaisir de partager : essayer, échouer, réussir, modifier, évoluer, s’adapter… C’est l’aventure de tout jardinier. C’est en faisant que je découvre et que j’apprends. Et c’est avec plaisir que je partage ensuite mes résultats ainsi que mon excitation, mon émerveillement (ouh la la toutes ces petites pousses, c’est tellement beau !) et aussi mes doutes et déceptions (ah quand aurai-je de beaux choux ?). « Expérimenter pour mieux transmettre » est un des principes de la permaculture qui est aussi l’objet de ce blog.

De nouvelles connaissances : depuis que je m’intéresse à la permaculture, un champs d’expertise immense s’est ouvert à moi. Chaque nouvelle connaissance me donne envie d’approfondir. Résultat : plus j’en sais, moins j’en sais, et je plus ressens le besoin de creuser encore et encore.

En fin de compte, passer plus de temps dans mon potager cet automne et cet hiver représente bien plus qu’un simple défi. C’est une opportunité de m’immerger dans la nature, d’apprendre et de grandir en tant que jardinière, mais aussi de capturer la beauté de chaque saison. Alors, prêts à sortir dans le jardin avec moi ?

  1. CCP : Cours de conception en permaculture. J’ai suivi mon premier CCP à la Sève ↩︎
Spread the love
Étiquettes:

14 commentaires sur “Cultiver la magie de l’automne et de l’hiver au potager”

  1. Allez courage, je suis dans la même réflexion justement en ce moment 😉 On pourra s’organiser et se serrer les coudes mutuellement.

  2. Retour de ping : De la récolte au compost : une semaine active au potager - Abeille Eco-Lierre

  3. C’est vraiment trop bien Muriel !
    J’ai hâte de suivre tes aventures et prendre connaissance de tes découvertes !
    Bon courage à toi pour ce défi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.